Un tour en Amazonie bolivienne

Publié le par Hélène

Rurrenabaque 16/10-20/10

Je m’envole maintenant vers l’Amazonie. Fini le froid, me revoilà dans une région humide et chaude. Je vais passer 4 jours en tour organisé pour découvrir les richesses de la sleva (jungle) et de la pampa (savane), deux zones très différentes de cette partie de l’Amazonie.

Après 40 minutes de vol dans un micro-avion (20 personnes), on atterrit à Rurrenabaque, gros village se situant aux portes des parcs nationaux. On commence ces 4 jours par 2 jours dans la selva. On ne sera que deux, Arthur et moi, avec un guide local, Sandro. C’est parti pour 3h de bateau en direction du parc national de Madidi. Pendant le trajet, on fait un arrêt dans un petit village, d’où est originaire Sandro, pour déguster du jus de canne à sucre pressée en direct.

Un tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne

Première sortie dans la selva, on se balade pendant plus de 3h à la recherche d’animaux. Mais il n’est pas facile de les trouver car la jungle est très épaisse. Sandro nous montre les plantes médicinales, les arbres préhistoriques, les plantes pour teindre les vêtements, etc… C’est très intéressant, il a appris tout ça de son grand-père en l’accompagnant dans la selva dès l’âge de 5 ans. On croisera quelques oiseaux, des oropendolas, au chant très spécial et des centaines de fourmis. Pendant la balade, le vent a commencé à souffler très fort, on s’est alors réfugié contre un grand arbre car lorsque le vent souffre les chutes d’arbres sont très fréquentes. En effet, ici les racines des arbres ne sont pas très profondes car les sédiments et l’eau se trouvent à la surface.

Un tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne

Le lendemain, on part pour toute la journée dans la jungle, 7km de marche. A quelques mètres du campement, on voit déjà des singes cappuccino dans les arbres. Ensuite, on verra quelques tucans et un pivert. On ne verra pas beaucoup d’autres animaux, à part les insectes et les papillons qui sont très nombreux. Sandro nous fait goûter un fruit de la selva qui est très bon mélangé à de l’eau. On en ramasse donc un peu pour se faire une boisson pour le midi, c’est le « jugo de la selva ».

Un tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne

On termine la balade à pied par la falaise de Caquiahuara où les aras bâtissent leurs nids. Puis pour revenir au campement, on construit un radeau en bois, enfin c’est Sandro qui le construit principalement… Le retour se fera tranquillement en se laissant porter par le courant et en profitant du soleil et de l’eau fraîche.

Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienne

Le soir, on fait un tour dans la selva à la frontale. Certains animaux ne sortent que la nuit, c’est donc l’occasion de les croiser. On verra beaucoup d’araignées, un serpent, un opossum, des lucioles et les yeux des caïmans reflétant avec la lumière.

Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne

C’est déjà la fin de la partie selva, on repart en bateau au lever du soleil pour retourner à Rurrenabaque.

Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne

Deuxième partie du séjour : la pampa. Le campement se trouve le long de la rivière Yacuma, qui signifie serpent en langue locale. On part se balader en bateau le long de la rivière pour observer les animaux. Il est beaucoup plus facile de les voir ici que dans la selva. On croise énormément d’oiseaux, dont un oiseau préhistorique. Aussi des centaines de caïmans, des dizaines de capibaras et beaucoup de tortues. On s’arrête dans une zone plus large de la rivière où on peut voir des dauphins ! C’est aussi ici, qu’on s’essayera à la pêche aux piranhas. Mais ils sont très malins et le plus souvent ils mangent la viande qui se trouve sur l’hameçon sans se faire avoir ! On reviendra avec seulement un piranha péché par Arthur. Heureusement que ce n’était pas le menu du soir… Sur le retour, on croise encore des singes cappuccino qui nous regardent du haut des arbres.

Un tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne

Le soir, on voit une sorte de gros hérisson dans un arbre du camp. Je ne me rappelle plus de son nom.

Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne

Enfin pour le dernier jour, on part à la chasse à l’anaconda ! Dans une zone un peu marécageuse, on cherche pendant une petite heure ce serpent qui se cache sous les plantes. C’est encore Arthur qui réussira à en trouver un. C’est un jeune donc il n’est pas très grand mais fait tout de même 2m ! Moi je n’ai trouvé qu’une petite grenouille. Avant de partir, on dit au revoir à Timo, le coati domestiqué du camp.

Un tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne
Un tour en Amazonie bolivienneUn tour en Amazonie bolivienne

Ces 4 jours ont été exceptionnels ! J’ai vraiment passé un très bon moment et appris beaucoup de choses sur les richesses de l’Amazonie.

Publié dans Bolivie

Commenter cet article

AnSo 28/10/2015 13:13

C'est sympa un coati? ça ronronne? :) il a l'air tout mignon sur la photo en tous cas

Pas de sangsues dans la selva?

Hélène 01/11/2015 16:17

Euh... C'est sympa vite fait car ça mord plus que ça ronronne...
Non pas de sangsues mais des caïmans!