Lagunes et glacier dans la cordière blanche

Publié le par Hélène

Lima 11/11 – Huaraz 12/11-14/11

A présent, je quitte le sud du pays pour la partie nord. Je fais un rapide passage par Lima, juste pour faire quelques emplettes et découvrir la place principale. Autour de la Plaza Mayor, on peut voir la cathédrale, le Palacio Arzobispal, le Palacio del Gobierno ainsi que quelques autres beaux bâtiments.

Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche

Mon premier arrêt dans le nord sera à Huaraz, aux portes de la Cordillera Blanca. Il y a beaucoup de possibilités de randonnée dans ce coin et notamment le trek de Santa Cruz qui traverse la cordière pendant 4 jours. Au départ, j’étais très motivée pour me lancer dans cette aventure. Mais la météo n’est pas avec moi. En effet, la période des pluies commence et les journées se finissent souvent sous la pluie. Je décide donc de renoncer car je n’ai pas trop envie de passer 4 jours trempée et dormir sous la tente quand il pleut… Ce sera pour une autre fois si je reviens au Pérou.

Mais il est tout de même possible de réaliser des treks sur la journée à partir de Huaraz et découvrir les merveilleux paysages de la région. Je choisi d’abord d’aller voir le glacier Pastoruri, dont le sommet culmine à 5240m. J’y vais avec un tour car ce n’est pas simple d’y aller par soi-même. Dans le bus, je rencontre Nathalie et son fils Louka de Caen, ils voyagent pour 3 semaines au Pérou et on sympathise vite entre français. Sur le chemin du glacier, on fait un arrêt à une source d’eau gazeuse et pour voir les puyas Raimondi, une plante à fleur géante.

Lagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche

On reprend la route pour arriver finalement non loin du glacier. Il faut encore marcher une grosse demi-heure sous la grêle puis la neige fondue pour le découvrir. C’est magnifique. Il est si près, on peut presque le toucher. Malgré le mauvais temps, on voit quand même les reflets bleus dans la glace. De retour au bus, je suis trempée et j’ai très froid mais ça valait le coup. Et ce sera aussi une première pour moi, car je suis montée à plus de 5000m d’altitude ! Sans mal de crâne, je suis bien acclimatée maintenant.

Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche

C’est reparti pour un tour vers le site archéologique de Chavin de Huantar. Je retouve Nathalie et Louka dans le bus. Comme la veille, on fait un arrêt en chemin à la lagune Querococha. Superbe !

Lagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche

Place à la partie culturelle. Le site archéologique de Chavin présente les vestiges de la civilisation du même nom, datant de 1200 à 300 av. JC ! Un des plus anciens sites archéologiques du continent. On peut y voir une grande place, la plaza mayor, le castillo qui était le bâtiment principal. A l’intérieur, on peut encore se promener dans les galeries qui font un peu labyrinthe. Enfin, on peut voir une tête appelée cabeza clava. Le bâtiment était entouré de têtes de ce genre mais à présent il ne reste que celle-là, les autres se trouvent dans divers musées du pays.

Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche

Dernière journée à Huaraz et je repars pour un tour organisé vers la laguna 69. Comme d’habitude, on fait un premier arrêt en chemin aux lagunas de Llanganuco qui nous préparent à ce qu’on va voir plus haut. Autour de ces lagunes, on peut voir des quenuales, arbres à troncs rouges et dont l’écorce est aussi fine que du papier à cigarette.

Lagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blanche

C’est parti pour le trek vers la laguna 69. Pour la petite histoire, son nom symbolise l’homme et la femme. Les 2 chaînes de montagnes qui se trouvent de part et d’autre sont considérées par les locaux comme représentant un homme et une femme. Enfin c’est dont je me rappelle… La randonnée commence sous la pluie mais ça s’arrêtera rapidement. Par contre toute la montée se fait sous des gros nuages qui bloquent le ciel.

Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche

On nous avait annoncé 2h30-3h de marche, je l’ai fait en 1h40 (presque prête pour le marathon !). Je découvre alors un lac d’une couleur inimaginable. C’est à se demander comment c’est possible d’avoir un bleu turquoise aussi intense ! Et la réponse est : grâce à des algues microscopiques ! Peut être que s’il y avait des flamands roses dans le coin, on aurait des flamands bleus ?? Mais ici il n’y a que des vaches et elles ne sont pas bleues. Aujourd’hui, j’ai enfin de la chance avec la météo car à peine arrivée en haut, le ciel commence à se dégager et on aura finalement un beau ciel bleu et sans trop de nuages.

Lagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche

La redescente est magnifique. Le décor a changé par rapport à l’aller, c’est très différent. La vallée est entourée de sommets enneigés. C’est superbe !

Lagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche
Lagunes et glacier dans la cordière blancheLagunes et glacier dans la cordière blanche

Publié dans Pérou

Commenter cet article

Mam Potin 11/12/2015 18:13

5000 m ! chapeau !

Hélène 12/12/2015 00:14

J'avoue c'est pas facile de respirer à cette altitude!