La vallée de Cocora et le café colombien

Publié le par Hélène

Salento 29/01-30/01

Après une heure de vol depuis Bogota, j’arrive à Armenia. Je partage alors un taxi avec un couple de français de Toulouse pour aller à Salento. Cette petite ville est située dans la zone caféière colombienne et près de la vallée de Cocora.

L’ambiance de Salento est festive. En effet tous les dimanches, beaucoup de familles colombiennes viennent s’y promener. La place principale est interdite aux voitures et des restaurants ambulants proposent les spécialités locales. Après m'être rassasiée, je marche jusqu’à la Finca de Don Elias, une ferme bio traditionnelle où Elias cultive le café. On est un groupe de 6 et il nous explique comment reconnaître les graines de café arabica et colombien, le fonctionnement de sa ferme, l’importance de faire pousser des bananiers, des ananas et beaucoup d’autres sortes de plantations à côté des plants de café. Après cette balade dans la plantation, il nous montre comment il sépare le fruit de la graine, puis le séchage, l’étape de la séparation de la graine de son enveloppe extérieure, la torréfaction au feu de bois et finalement la mouture. Bien sûr, on a droit à une dégustation !

La vallée de Cocora et le café colombien
La vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombien
La vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombien
La vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombien

De retour en ville, je monte un grand escalier pour atteindre un beau point de vue sur les environs. Il y a vraiment du monde.

La vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombien
La vallée de Cocora et le café colombien
La vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombien

Nouvelle journée, je me lève tôt pour faire une grande randonnée dans la vallée de Cocora. A quelques kilomètres de Salento, on peut voir une grande concentration de palmas de cera (palmiers à cire), le plus grand palmier du monde (pouvant atteindre 60m de haut) et l’arbre national de la Colombie. Je découvre les premiers spécimens dès le début du trek. Puis le chemin s’enfonce dans une forêt dense. Je dois traverser quelques ponts de bois et ça commence à bien grimper. Au bout d’une heure et demie, j’arrive à la réserve naturelle Acaime où je déguste un chocolat chaud avec du fromage, c’est une spécialité locale, et j’ai l’occasion d’admirer des colibris. Ca me rappelle mon séjour à Mindo en Equateur.

La vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombien
La vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombien
La vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombien
La vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombien

Après cette pause, ça grimpe sec pendant une grosse demi-heure et j’arrive au point le plus haut de la marche (2850m d’altitude). Le plus dur est fait, maintenant je peux profiter du décor. Au fur et à mesure de la descente, il y a de plus en plus de palmiers et les nuages se dissipent. Enfin j’arrive dans une prairie remplie de ces arbres gigantesques, c’est magnifique !

La vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombien
La vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombien
La vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombien
La vallée de Cocora et le café colombienLa vallée de Cocora et le café colombien

J’ai beaucoup appréciée l’ambiance de Salento et les superbes paysages des alentours.

Publié dans Colombie

Commenter cet article